Episode 6 : Iris, l’éternelle amoureuse

Bonjour à tous ! Avec un peu de retard sur le programme prévu, je vous livre cet entretien d’une certaine densité… Un épisode plus long que prévu, qui aborde une certaine variété dans la thématique.

Avec Iris, 21 ans, et constamment amoureuse depuis la maternelle, on a parlé de polyamour, de faire ou non la différence entre un crush et l’amour. Mais aussi du couple, d’apprendre à connaitre l’autre, et on s’est demandé si l’amour nous fait voir l’autre tel qu’il est ou sous un certain filtre.

Durant cet épisode est venue souvent l’idée de définir un couple sain, qu’est ce qui fait un bon couple ? Est-ce que ça passe par sa longévité ? le fait de grandir ensemble ? Qu’est-ce que la compatibilité amoureuse ? Oui parce qu’avec Iris, on a aussi parlé des rencontres fortuites et par les applications de rencontre….

Oui ça fait beaucoup de choses en effet, et encore il y a d’autres choses à découvrir à l’écoute. C’était un entretien particulièrement agréable et j’espère que vous allez l’apprécier autant que j’ai aimé l’enregistrer.

Bonne écoute,

Je vous aime

 

Episode 5 : Adrien

Cette semaine, c’est Adrien 27 ans actuellement étudiant en droit (après un cursus en histoire de l’art) qui vient nous donner sa vision de l’amour. Pour lui, l’amour est question d’actes et non pas de mots, c’est un marathon d’efforts et surprendre l’autre. Il est en couple depuis 8 ans, et a partagé très vite le quotidien de sa partenaire de vie, pour lui dire « Je t’aime » c’est aider à vider la machine à laver ou organiser un voyage à l’autre bout du monde.

Il ponctue beaucoup ses phrases avec la tranche de la main sur la table, ce que vous entendrez surement… (promis je vais finir par changer la configuration d’enregistrement). Après tout, c’est un homme d’action…

Bonne écoute,

Je vous aime

Episode 4 : Odille

L’épisode de cette semaine est un peu particulier. J’ai rencontré une femme qui n’a jamais ressenti d’amour romantique pour une personne, qui conçoit une relation dans l’égalité la plus totale avec l’autre, et dans la liberté d’être qui elle est, de laisser l’autre exister aussi dans son entièreté. Idéaliste ? Peut être bien … mais moi ça me séduit pas mal.

Je dois avouer que j’ai été quelque peu déstabilisée lorsque j’ai su que l’amour romantique était absent de sa vie… Moi qui commençais ce podcast en étant persuadée que c’était un sujet universellement vécu. Merci à Odille, étudiante en droit de 21 ans, de m’avoir ouvert les yeux ! Et à ceux qui diront qu’à son âge, on a bien le temps encore de tomber sous les foudres de l’amour, je vous invite à écouter l’entretien. Je suis persuadée que la maturité de son propos vous fera changer d’avis.

Bonne écoute,

Je vous aime

L’amour dans l’art et la culture 1 : Les dessins animés (avec David)

Avec les épisodes hors série, je souhaite aborder l’amour dans l’art et la culture. Il s’agit d’appréhender la différence de vision et d’interprétation de l’amour par le prisme des artistes et de la culture.

Je commence ici avec l’amour dans les dessins animés grâce à David, 34 ans, passionné de dessins animés.  Nous nous sommes « limités » en grande partie à Disney et au studio Ghibli car ce sont ceux qui sont les plus visibles en France.

Je me suis interrogée sur la vision du couple et de l’amour représentée dans les dessins animés, notamment dans les Disney. Avec les films les plus anciens, on a une histoire centrée sur le personnage féminin qui se fait sauver de sa condition (servitude, maladie, risque de mort…) par le prince charmant et il en découle un amour éternel. On remarque une vision fantasmée d’un couple normé et selon moi simpliste. Mais quand on voit les films suivants, on peut voir que le personnage principal envisage le couple de manière tout à fait différente, avec des personnages qui le remettent en question (La Reine des Neiges, Rebelle…). Peut-on dire que ces films d’animations suivent la vision de l’amour en fonction de ce que véhicule notre société ? C’est ma théorie évidemment.

Dans les films des studios Ghibli, le plus souvent, les deux amoureux ont une histoire en commun et finissent par affronter les difficultés ensemble et c’est ce qui les rapproche (Le voyage de Chihiro, Le château ambulant…).

Mais au delà de l’amour romantique, David insiste pour aborder l’amour sous ses autres formes. Il nous parle de l’amour pour sa famille, la nature, sa patrie. On élargit la thématique, et on aborde donc un plus vaste sujet et cela donne une autre dimension à cet épisode. (même si je suis une monomaniaque de l’amour romantique…)

Les dessins animés cités, à voir ou à revoir  : Blanche neige, La Belle au bois dormant, Cendrillon, Aladin, La princesse et la grenouille, le roi Lion, Le voyage de Chihiro, Le tombeau des Lucioles, Mulan, Pocahontas, Le bossu de Notre Dame, Tarzan, Roger Rabbit, La Reine des Neiges, Le Prince d’Egypte, Rebelle, Dragon, Frère des Ours, Les Indestructibles, Kuzco. Et on a même parlé des Simpson et de South Park !

Retrouvez David avec La Caz animée sur Facebook et Instagram

Appréciez notre special Guest : la chaise qui grince.

Bonne écoute,

Je vous aime

 

Episode 3 : Vincent

Aujourd’hui, nous allons aborder l’amour sous l’angle du polyamour. Vincent, 30 ans, nous livre son témoignage, son expérience d’amour pour plusieurs femmes en même temps et sa remise en question sur le sujet.

Petit point sur le polyamour avant d’écouter Vincent : Le polyamour est la faculté de pouvoir aimer plusieurs personnes à la fois de manière ouverte et assumée. Il ne s’agit donc pas d’infidélité, toutes les personnes savent dans quel type de relation elles sont et ce que cela implique. On parle ici de sentiments sincères d’amour et non pas uniquement de relations sexuelles.

Certains connaissent peut-être le polyamour par Netflix et la série « Toi, moi, elle » qui met en scène un triouple (couple à trois), dans laquelle les 3 personnages principaux sont amoureux les uns des autres et vivent ensemble. Mais ce schéma n’est pas le plus représentatif et est loin d’être unique.

Fun fact : En 1929, après un an de relation, Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre font évoluer leur couple vers un « pacte de poly-fidélité » et s’affichent comme tel. Mais ils vont hiérarchiser les différentes relations qu’ils entretiennent. Il y a le couple principal qu’ils représentent et les relations amoureuses secondaires avec d’autres personnes.

On remarque donc que, même dans le polyamour, il y a plusieurs façons d’aimer. Écoutons maintenant Vincent qui a aimé plusieurs femmes en même temps, sans hiérarchisation des relations ou vie commune avec elles. En aucun cas, il n’a imposé sa façon de vivre ses relations ou n’a caché son identité de polyamoureux. Pour lui c’est important d’être transparent avec ses amoureuses.

(Attention, bruits de chaton adorable possibles dans cet enregistrement. Trop d’amour par ici je vous dis)

Bonne écoute,

Je vous aime

Episode 2 : Léa

Léa nous parle aujourd’hui d’un amour passionnel et entier. Elle a 25 ans et travaille comme chef de rang à Paris, en plus d’être comédienne.

J’ai très envie de mettre en parallèle de cet épisode ce petit texte : « On est souvent trompé en amour, souvent blessé, et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelque fois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu et non un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. ». C’est Perdican qui dit ça dans la pièce On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset ( publiée en 1831 et jouée pour la première fois en 1861). Comme quoi, l’amour est le sentiment universel par excellence, dans toute sa beauté, complexité mais aussi dans ses tumultes.

On découvre à travers Léa, les blessures et la violence que l’on peut ressentir en amour. Tout est intense et bouleversant. Cet épisode, plus court que prévu est pourtant très dense et j’ai réécouté notre entretien avec beaucoup d’émotion.

Bonne écoute,

Je vous aime.

Episode 1 : Julie et Michel

Quoi de mieux pour commencer un premier podcast que des amis ?

Julie et Michel ont tous les deux 27 ans, sont ingénieurs et vont se marier en septembre. Je les connais, je connais l’amour qu’ils se portent l’un à l’autre et c’est à fondre de tendresse sur place. Pour eux, l’amour est simple et coule de source. La plus belle preuve d’amour qu’ils pouvaient se donner c’était la construction d’un foyer, et ça passe, pour eux, par le mariage.

Ce premier épisode est imparfait mais je l’aime comme ça. En discutant avec eux, j’étais simplement leur amie, et j’en ai oublié mon rôle d’intervieweuse. J’espère que vous allez avoir l’impression d’être avec nous, comme on peut être avec des amis au moment de prendre l’apéro.

(Attention, changement de sensibilité du micro à mi-temps de l’enregistrement, jouez du volume. Je ferai mieux la prochaine fois, c’est promis)

Je vous aime

Un podcast qui a de bons sentiments

Bonjour à tous !

C’est le printemps ! Oui je sais, il touche à sa fin… Mais l’été suit rapidement derrière. Et ces deux saisons sont propices à l’amour. C’est pourquoi j’ai voulu commencer ce podcast maintenant ! Nous allons parler d’amour, toujours avec bienveillance. Parfois ce seront des interviews pour avoir un avis subjectif et personnel, et d’autres fois nous aborderons l’amour sous l’angle de l’art, de la littérature, de l’histoire….

Je suis Florence, et je vais tendre mon micro amateur à tous ceux qui veulent parler d’amour.

Bienvenue à tous ceux qui veulent découvrir différentes façons d’aimer et écouter de belles histoires, jamais trop niaises ou trop marginales.

Je vous aime